Hautes-Alpes : Alain Bernard se mobilise pour sa mère

Hautes-Alpes : Alain Bernard se mobilise pour sa mère

FAITS DIVERS / Elle fait partie des patients opérés entre 2015 et 2017 au CHICAS à Gap par un chirurgien utilisant une technique expérimentale, la « cimentoplastie discale »

 

- Hautes-Alpes -

 

Le double champion olympique, Alain Bernard, se mobilise pour sa mère. Elle qui habite à Châteauvieux fait partie des patients opérés entre 2015 et 2017 au CHICAS à Gap par un chirurgien utilisant une technique expérimentale, la « cimentoplastie discale ». Un procédé qui ne serait pas autorisé en France et qui vise à injecter une sorte de ciment dans les disques de la colonne vertébrale plutôt que dans les vertèbres. C’est par un signalement en avril 2018 que la direction de l’établissement de santé avait été alertée, une enquête administrative interne avait alors été menée. Une expertise extérieure auprès de l’Agence Régionale de Santé avait aussi été demandée. Si le praticien avait suspendu sa technique fin 2017, sa direction lui avait ordonné de poursuivre cette suspension « dans l’attente des conclusions ». Le 1er février dernier, ce chirurgien a été suspendu par les autorités médicales, pour une durée d’au moins six mois. Ce dernier se dit « victime d’une campagne de désinformations ». Désormais, Alain Bernard appelle les victimes à rejoindre un collectif : collectif.cimentoplastie@gmail.com. Il souhaite « dénoncer cette pratique abusive », et aider les malades dans leurs démarches judiciaires.

 

A. Vallauri