Hautes-Alpes : la Sapinette, 40 ans dans la protection de l'enfance

Hautes-Alpes : la Sapinette, 40 ans dans la protection de l'enfance

SOCIAL / Cette association, qui a vu le jour en 1978 dans la ferme des Millon dans le Champsaur, s'est depuis étendue sur le Gapençais, autour d'une 50aine de salariés. Ce samedi, elle invite les partenaires, les anciens et actuels employés ainsi que les personnes actuellement ou anciennement accueillies, à se retrouver

 

- Hautes-Alpes - 

 

D’une simple ferme champsaurine devenue structure d’accueil, c’est aujourd’hui une association d’une 50aine d’employés travaillant dans le social et la protection de l’enfance. « La Sapinette » fêtera ce samedi ses 40 ans d’existence. Retour sur son histoire.

 

Des racines champsaurines

Tout démarre dans les années 70 à Saint-Bonnet-en-Champsaur. Charles Millon, agriculteur, décide d’ouvrir les portes de sa ferme et d’officier en tant que famille d’accueil. « Lui et sa famille ont organisé des classes vertes, des classes de neige, avant que la DDASS à l’époque (Direction Départementale des Affaires Sanitaires et Sociales – ndlr-) ne leur demande de déposer des statuts », explique Thierry de la Cruz Rueda, directeur de La Sapinette. Et c’est chose faite en 1978.

 

Deux sites, une 50aine de salariés et depuis peu un accueil pour MNA

La Sapinette intervient depuis 40 ans désormais dans le secteur de la protection de l’enfance, « nous travaillons pour le compte de l’Aide Sociale à l’Enfance qui est dirigée par le Département », poursuit le responsable. Des origines champsaurines et de cette simple ferme, l’association s’est depuis étendue sur le Gapençais. Une 50aine de salariés exerce sur deux sites : au sein des « Combes » tout d’abord, à Saint-Bonnet-en-Champsaur dans l’ancienne ferme des Millon, « nous disposons d’une MECS, une Maison d’Enfant à Caractère Social, avec une 15aine de places ». Mais aussi à Gap sur le « Soustet », « un site plus important », poursuit Thierry de la Cruz Rueda.

 

"Nous travaillons de plus en plus dans la proximité avec les familles", T. de la Cruz Rueda

 

En effet, la structure dispose d’une MECS pour six adolescents « en totale autonomie, ils font tout », explique le directeur. Des jeunes majeurs sont également suivis en studio sur le Gapençais. Des mamans sont aussi accueillies au sein d’un centre maternel « à partir du 7ème mois de grossesse jusqu’aux 3 ans de l’enfant, on peut ensuite les suivre à domicile ». Des rencontres médiatisées et un accueil parental avec appartements sont également mis à la disposition des familles. « Nous travaillons de plus en plus dans la proximité avec les familles : les enfants voient leurs parents qui viennent sur les structures par moment. Et parfois, nous organisons des visites et intervenons dans les familles lorsque l’enfant y est placé ».

« Le Soustet » qui s’est encore agrandi d’une nouvelle structure depuis fin décembre : un accueil de 15 places pour des Mineurs Non Accompagnés. Le Département, face à la vague migratoire de l’été dernier, a lancé un appel à projet pour 30 places.

En savoir plus >>> Hautes-Alpes : deux structures d'accueil pour les MNA

Deux structures, dont la Sapinette et l’ADSEA, ont mis en place un accueil, « nous avons six MNA sur le Soustet en interne, les autres sont en externe ».

 

40 ans : une réunion autour des partenaires, anciens employés ou personnes accueillies

C’est donc ce samedi que la Sapinette fêtera, sur ses deux sites, ses 40 ans d’existence officielle. Une journée divisée en trois parties.


0 commentaire

Laisser un commentaire

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.
Les champs requis sont identifiés par une étoile *

En ce moment sur La Radio Plus - Là La Radio

La Musique revient vite...

Ecoutez 

  Ecoutez les Webradios