Hautes-Alpes : l’ADSEA déménage ses résidents de Barret-sur-Méouge, le maire monte au créneau

Hautes-Alpes : l’ADSEA déménage ses résidents de Barret-sur-Méouge, le maire monte au créneau

SOCIÉTÉ / Le déménagement du foyer occupationnel pour personnes handicapées du « Val des Roches » et de sa quarantaine de résidents a démarré au début du mois de juillet. Bruno Lagier se dit vigilant à ce que l’ADSEA ne transforme pas le site en accueil pour « migrants et délinquants »

 

- Hautes-Alpes -

 

Le désaccord n’a pas fini de faire couler de l’encre entre le maire de Barret-sur-Méouge, Bruno Lagier, et l’ADSEA 05. L’élu refuse le départ prochain de sa commune de la structure accueillant des personnes handicapées.

 

Un déménagement « dans l’intérêt des résidents et de l’accès aux soins », ADSEA 05

Une décision prise en 2013, en raison d’importants travaux d’accessibilité nécessaires, mais jugés trop coûteux, au sein de ce foyer occupationnel « Val des Roches ». Le déménagement des résidents a donc commencé depuis le 19 juillet dernier. Une 20aine d’entre eux a rejoint le foyer de vie de Rosans de 40 places, ils ont été répartis sur deux bâtiments.

L’autre moitié des résidents, soit également une 20aine de personnes, rejoindra Gap et le Bois Saint-Jean où un foyer de 21 places doit sortir de terre. La date annoncée pour l’instant est courant août-septembre 2018. Un déménagement qui devrait également faciliter le recrutement de personnel « mais aussi l’accès aux soins » selon la direction.

Interrogée par Alpes 1, la directrice de l’ADSEA 05 Muriel Nicolas précise que cet établissement gapençais accueillera les « personnes les plus vulnérables et fragiles ». Deux déménagements réalisés dans « l’intérêt des résidents », poursuit la responsable qui précise que le choix a été donné aux familles et aux représentants légaux d’accueillir les résidents soit à Rosans soit à Gap.

 

« Je serai vigilant à ce qu’on ne nous mette pas des migrants ou des délinquants », B. Lagier

De son côté, le maire de Barret sur Méouge Bruno Lagier dément. « Le conseil municipal et la population n’ont jamais été informés. Les parents des résidents préfèrent rester à Barret-sur-Méouge », explique le maire qui refuse le départ de 42 emplois de sa commune et regrette l’absence de réactions du Conseil Départemental. Bruno Lagier se dit également vigilant à ce que l’ADSEA n’installe pas « des migrants ou des délinquants » sur le site.


0 commentaire

Laisser un commentaire

Laisser un commentaire

Pour déposer un commentaire, il faut être connecté : Se Connecter - Créer un compte (gratuit)

En ce moment sur La Radio Plus - Là La Radio

La Musique revient vite...

Ecoutez 

  Ecoutez les Webradios