Hautes-Alpes : pour Cyril Gamba, E. Macron jette « de l’huile sur le feu » face à l’Italie

Hautes-Alpes : pour Cyril Gamba, E. Macron jette « de l’huile sur le feu » face à l’Italie

POLITIQUE / Pour le délégué départemental adjoint du Rassemblement National dans les Hautes-Alpes, le député Joël Giraud fait également « preuve de sectarisme » en décidant de ne plus porter la Stella d’Italia

 

- Hautes-Alpes - 

 

« Le président français devrait travailler avec le gouvernement italien » : Cyril Gamba réagit après que la France ait décidé de rappeler son ambassadeur d’Italie. Une décision suite aux multiples déclarations de Matteo Salvini, le vice-président du Conseil, et la prise de position de Luigi di Maio, autre vice-président ayant rencontré des gilets jaunes en France. Une posture qualifiée « d’ingérences » par le Gouvernement. « C’est finalement notre pays qui, par la voix d’Emmanuel Macron devient champion lorsqu’il s’agit de jeter un froid glacial dans les relations avec ses partenaires », estime le délégué adjoint du Rassemblement National dans les Hautes-Alpes. Quant à la décision du député haut-alpin, Joël Giraud, de ne plus porter les décorations de la Stella d’Italia, « c’est une provocation de plus ». Le représentant alpin du parti de Marine le Pen appelle le gouvernement français à « travailler avec le gouvernement italien, notamment au vu des résultats de Matteo Salvini contre l’immigration illégale ».

 

Une affirmation à nuancer

Si plusieurs élus ont avancé le même argument d’une efficacité de la politique de fermeté italienne sur le flux de migrants, cela reste à nuancer. Depuis deux ans, de moins en moins d’entrées illégales se font en Europe : 500.000 en 2016 contre 75.000 sur la première moitié de l’année 2018. Seule exception : l’Espagne qui est devenue la principale porte d’entrée des exilés en Europe. Selon Cyril Gamba, la baisse de migrants en Italie est liée à la politique de Matteo Salvini. Ce dernier est devenu Ministre de l’intérieur en juin 2018, alors que le nombre d’arrivées sur les côtes italiennes a commencé à chuter un an auparavant, durant l’été 2017.

 

C. Michard


0 commentaire

Laisser un commentaire

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.
Les champs requis sont identifiés par une étoile *

En ce moment sur La Radio Plus - Là La Radio

La Musique revient vite...

Ecoutez 

  Ecoutez les Webradios