Hautes-Alpes : ligne Gap-Grenoble, « cette situation est la faute de l’État »

Hautes-Alpes : ligne Gap-Grenoble, « cette situation est la faute de l’État »

TRANSPORT / Alors que le comité de pilotage qui se réunissait à Valence mercredi a annoncé le lancement de travaux d’urgence sur la ligne entre Grenoble, Gap et Briançon, c’est une victoire en demi-teinte pour le collectif de l’étoile de Veynes. Car les travaux seront réalisés en un temps restreint… et les trains ne circuleront plus pendant le chantier

 

- Hautes-Alpes - 

 

La ligne Gap Grenoble est sauvée… mais… Mais pour le collectif de l’étoile ferroviaire de Veynes, le combat continue. Car si le comité de pilotage a validé ce mercredi des investissements à hauteur de plus de 30 millions d’euros pour mener des travaux urgents sur la ligne, le bilan est en demi-teinte. « C’est une victoire incontestable, admet Lionel Perrin du collectif, car l’État envisageait au départ de fermer totalement la ligne en 2020 ».

 

Des travaux réalisés dans un temps restreint, les Hautes-Alpes moins desservies 

Seulement, les travaux d’urgence auront tous lieu dès 2021 : 28,3 millions d’euros entre Vif et Aspres sur Buëch et 2,85 millions d’euros pour conforter le tunnel de l’Encombrouze à Saint-Martin-de-Queyrières. « L’État est responsable de cette situation, car il a trop traîné les pieds », estime Lionel Perrin.


0 commentaire

Laisser un commentaire

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.
Les champs requis sont identifiés par une étoile *

En ce moment sur La Radio Plus - Là La Radio

La Musique revient vite...

Ecoutez 

  Ecoutez les Webradios