Hautes-Alpes : LTO, il fait rapper le Champsaur

Hautes-Alpes : LTO, il fait rapper le Champsaur

CULTURE / Toni Croce, c’est le surveillant du collège Centre à Gap. LTO, c’est le rappeur, « celui qui veut se faire plaisir ». Un peu à la Docteur Jekyll et Mister Hyde, Toni ou LTO fait vivre ces deux facettes. Rencontre

 

- Hautes-Alpes - 

 

« À la base, c’était Le TO, mais on ne pouvait pas garder le -E- car il y a déjà un rappeur qui s’appelle Leto », alors surnommez le comme il vous plaira. LTO, ou L.T.O, Toni Croce ne s’offusquera pas. Lui qui, bien loin des terres de rap comme Detroit, Paris ou Marseille, a fait vivre cette musique dans son territoire d’origine, le Champsaur. Swift Guad, MC Solaar, Eminem sont autant de muses pour cet artiste qui écrit lui-même ses textes. Pourtant, le rythme, la rime et la diction bien spécifiques au rap ne faisaient pas partie de l’ADN de ce jeune homme de 29 ans. Mais la musique oui, « ma mère chantait, mon père jouait de l’orgue de Barbarie, mon frère est technicien son. Et moi, je faisais de la trompette », explique en souriant Toni.

 

De Toni Croce à LTO

Ce sont ses amis qui l’amènent progressivement à avoir le goût du rap et l’amour du mot qui percute, qui choque. Car le rap a aussi cette part de violence décriée par certains. Pourtant, pour LTO, c’est aussi ça l’exutoire, « ça permet de s’exprimer d’une certaine façon. C’est un jeu d’acteur, quand je suis LTO je ne suis pas Toni ». Toni, c’est sa part cool, c’est le surveillant au collège Centre à Gap, « LTO c’est un gars qui aime écrire, rêver. Qui veut surtout se faire plaisir ».

Après avoir arrêté la musique pendant un an, LTO s’est remis à écrire. Des centaines de textes. Son premier album « To ou Tare » est donc son aboutissement. Une production 100 % haut-alpine. Épaulé par le collectif « ZEDOU Connexion », Toni a choisi les textes. Ne lui restait plus que les instrumentales. Et c’est une rencontre dans la cour du collège Centre à Gap, dans lequel il est surveillant, qui va lui amener Marius, un élève, « il faisait vraiment des trucs intéressants. C’est mon beatmaker, on continue même s’il est au lycée ».  « To ou Tare », le premier album de LTO, est disponible sur toutes les plateformes d’écoute.

Le reportage de Cyrielle Cava Michard : 


0 commentaire

Laisser un commentaire

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.
Les champs requis sont identifiés par une étoile *

En ce moment sur La Radio Plus - Là La Radio

La Musique revient vite...

Ecoutez 

  Ecoutez les Webradios