Hautes-Alpes : les métiers du bâtiment dans une situation inédite et inquiétante

Hautes-Alpes : les métiers du bâtiment dans une situation inédite et inquiétante

ÉCONOMIE / Le secteur doit faire face à une hausse des prix des matières premières et à une pénurie de matériaux préoccupantes

 

- Hautes-Alpes -

 

Avec un chiffre d’affaires de 715 millions d’euros en 2020, le secteur du bâtiment haut-alpin a connu une baisse de 7% en un an. Une baisse anticipée suite à la crise du Covid-19 mais quant à la flambée des prix des matières premières lors du redémarrage post-confinement, elle n'a pu être prévue. Face à la relance massive de la Chine qui consomme la moitié de l’acier mondial et à l’achat massif des États-Unis en bois d’Europe du Nord, les entreprises françaises et donc haut-alpines ont en effet beaucoup de mal à se fournir. À l’heure actuelle, aucun chantier n’est à l’arrêt sur le territoire mais l’inquiétude et l’incertitude sont grandes. « Les entreprises de gros œuvres font 2-2,5% et cette incidence de 30-35% sur l’acier enlève entièrement cette marge opérationnelle », souligne Nicolas Chabrand, président du BTP 05.

 

Des maitres d'ouvrages sourds à la sonnette d'alarme du secteur

Après avoir alerté ses adhérents début mars, le principal syndicat du bâtiment des Hautes-Alpes a fait de même deux semaines plus tard auprès des maitres d’ouvrage publics et privés en envoyant un courrier d’information pédagogique. Silence radio de leur part alors que certaines dispositions sont préconisées comme la prolongation du délai d’exécution ou ne pas appliquer de pénalités de retard.

De plus, cette pénurie des matériaux comme le placo, la peinture pour sols ou canalisations est  paradoxale car la construction de locaux neufs est en baisse avec -21% d’autorisations de chantiers sur les Hautes-Alpes.

 

Le reportage de Christophe Lourenço :


En ce moment sur La Radio Plus - Là La Radio

La Musique revient vite...

Ecoutez 

  Ecoutez les Webradios