Région PACA : une complémentarité train-bus pour mieux desservir les territoires ruraux

Région PACA : une complémentarité train-bus pour mieux desservir les territoires ruraux

TRANSPORT / Les Assises Régionales des Transports se sont terminées, avec cette conclusion : mieux aménager le territoire. De nouvelles dessertes par cars devraient voir le jour, notamment dans la Vallée de l’Ubaye

 

- Région  PACA -

 

Alors président de la région Provence-Alpes-Côte d’Azur, Christian Estrosi avait lancé les Assises régionales des transports. Le but : lancer une grande consultation entre octobre 2016 et septembre 2017 auprès des habitants, représentants associatifs, du monde économique, des opérateurs du transport et des élus de la région. À l’issue de cette consultation, la région s’engageait à « remettre les usagers des transports au cœur d’une nouvelle organisation correspondant à leurs besoins et leurs attentes. »

 

Le bras de fer avec la SNCF perdure avec en objectif, une ouverture à la concurrence

Avec comme première piste une ouverture à la concurrence sur le réseau ferroviaire en 2019. « Le bras de fer » se poursuit avec la SNCF, affirme désormais le nouveau président de la Région PACA Renaud Muselier, qui exige une amélioration de la ponctualité des trains et une transparence totale sur le coût du service et la facture présentée. Quant à l’ouverture à la concurrence, si l’Europe le permet, c’est désormais le gouvernement qui bloque, « je redirai dès demain à la Ministre des Transports ma volonté de bénéficier de cette possibilité dès 2019 », insiste le président.

 

« Nous avons fait le choix d’accompagner l’État pour sécuriser les transports dont nous avons la charge », R. Muselier

 

Dans un contexte « de menace permanente », la Région PACA a déjà investi 44 millions d’euros dans la mise en sécurité des transports, avec l’installation de 1.300 caméras dans les trains et gares, reliées à deux centres de supervision à Marseille et à Nice. 77.000 membres de forces de l’ordre de la région bénéficient désormais de la gratuité des transports. Enfin, une garde régionale des transports composée de 200 hommes sera créée.

 

La reconnaissance faciale bientôt expérimentée dans les gares

Une expérimentation va également être menée dans les gares, avec un système de vidéo-protection intelligent, qui permettra la reconnaissance faciale. Un protocole sera signé dans une semaine entre la région PACA et la SNCF pour « faire de PACA un territoire d’expérimentation en matière de sécurité et de sûreté ferroviaire ».

 

La Région PACA veut mettre les transports au chevet des territoires alpins

L’une des conclusions de ces Assises Régionales des Transports concerne plus précisément les Alpes du Sud : « permettre à nos territoire d’être accessibles » notamment les territoires ruraux. Des territoires qui auraient subi, selon Renaud Muselier, un sous-investissement de la part de la majorité de gauche précédente, sous la présidence de Michel Vauzelle, « les conduisant à un enclavement certain ».

1ère action : une meilleure coordination entre chaque opérateur de transports de la région « pour faire coïncider les heures de départ des uns avec les heures d’arrivée des autres. L’usager ne restera plus dans le froid à attendre son car ou son train ». L’objectif pour la Région PACA est de créer, avant la fin de la mandature, un réseau régional unique de transports.

2ème action : le renforcement des dessertes par autocar. Ainsi, la Région PACA veut créer de nouvelles desserts « pour mieux desservir certains territoires, comme des territoires peu denses pour créer une complémentarité entre le car et le train, pas assez développée aujourd’hui ». La Vallée de l’Ubaye serait la première concernée par cette mesure, avec de nouvelles dessertes « permettant un meilleur rabattement vers Tallard ».

3ème action : s’appuyer sur l’outil internet dès 2018, en créant une e-boutique des transports régionaux. Elle permettra d’acheter ses titres de transport sur le web, et en 2019 les usagers pourront même charger leurs titres de transport directement sur leurs téléphones portables.

4ème action : l’accès aux transports aux personnes à mobilité réduite. Pas de réelles annonces, mais l’ambition de respecter l’agenda d’accessibilité programmée.

5ème action : réduire de 50 % le taux d’émission de monoxyde d’azote des transports régionaux d’ici 2020.

 

Des questions restent en suspens

Concernent le renforcement de la ligne Sisteron-Gapet la ligne Gap-Grenoble, Philippe Tabarot vice-président délégué aux transports, à l’intermodalité et aux transports annonce un grand plan qui sera présenté fin octobre, dont il présente les grandes lignes sur Alpes 1 :


0 commentaire

Laisser un commentaire

Laisser un commentaire

Pour déposer un commentaire, il faut être connecté : Se Connecter - Créer un compte (gratuit)

En ce moment sur La Radio Plus - Là La Radio

La Musique revient vite...

Ecoutez 

  Ecoutez les Webradios