Hautes-Alpes : Les Rapaces de Gap s’arrêtent en ¼

Hautes-Alpes : Les Rapaces de Gap s’arrêtent en ¼

SPORT / Battus 4 buts à 3 mercredi soir à Bordeaux, les hockeyeurs gapençais ont été éliminés des Play-Off de la Ligue Magnus en quatre matchs secs par les Boxers.

 

- Hautes-Alpes -

 

Ils n’y seront pas arrivés. Battus à leur trois premières confrontations face aux Boxers de Bordeaux, les Rapaces de Gap ont chuté une quatrième et dernière fois mercredi soir en s’inclinant 4 buts à 3 à Mériadeck. Un revers de trop, qui met un terme prématurément au parcours des hockeyeurs gapençais dans ces Play-Offs. Réalisme offensif, sacrifice défensif et un Ronan Quemener très talentueux dans la cage, voilà les trois ingrédients majeurs du cocktail girondin préparé par Philippe Bozon qui, sans être spectaculaire, aura permis de balayer les Haut-Alpins.  

 

Un retard de deux buts

Le match démarré sur un rythme plus lent que la veille, probablement dû à l’épidémie de gastroenthérite qui touche six joueurs sur le banc gapençais et les gros efforts défensifs de mardi payés sur celui bordelais. Si les Boxers semblent dominer l’entame de tiers, les Rapaces réagissent et sollicitent à leur tour Ronan Quemener. Le trafic mis par les Haut-Alpins devant la cage du portier rouge est plus appuyé que sur le match #3 avec des présences plus longues dans l’enclave, mais sans réussir à tromper le cerbère international. C’est Jeff Lerg qui craquera le premier dans la cage de Gap battu par Olivier Labelle à 1’20’’ de la fin du premier tiers, à la suite d'une percée de Maxime Sauvé.

De retour des vestiaires, les Rapaces laissent Antti Jaatinen seul dans l’enclave pour réceptionner une passe de l’arrière du but. Bordeaux prend les devants 2-0 après 44 secondes de jeux en 2ème vingt.

 

« Je pense que nous avons fait le plus dur en marquant les deux premiers buts. Malgré l’égalisation, on a su reprendre du rythme et remettre la pression pour aller chercher le 3ème. Je suis fier de l’équipe », Philippe Bozon, coach des Boxers

 

Un retour éclair

Breakés par les Boxers, Gap repart au charbon malgré une énergie sporadique. Mais Bordeaux se relâche un peu et laisse les Rapaces prendre les espaces dans le dos des défenseurs en zone neutre. Éric Scheid en échappée, puis Maurin Bouvet sur une réception de passe dans l’enclave parviennent à créer l’égalité en l’espace de 17 secondes. Un renversement inattendu, mais une joie de courte durée. Bordeaux réagit immédiatement en récupérant le momentum dans la zone défensive des bleus. Spencer Edwards réceptionne une offrande de Julien Desrosiers et inscrit le 3-2.

 

« Notre manque d’efficacité offensive coïncide aussi avec la très grande efficacité défensive de Bordeaux », L. Basile

 

Dernières cartouches

Bordeaux trouve même le moyen de refaire le break 4-2 grâce à Jonathan Lessard qui décroche la lucarne de Jeff Lerg à 9 minutes de la sirène. Un réalisme, il est vrai, presque écoeurant comparé aux tentatives des Rapaces qui semblent fuir inexorablement les filets bordelais. Dos au mur, dans l’émotion, c’est encore là que les Rapaces vont trouver les ressources pour revenir une ultime fois. Graeme McCormack trompe Ronan Quemener d’un lancé à mi-hauteur, depuis les cercles de mise au jeu. Ce sera la dernière célébration de la saison. Gap ne marquera plus. Le six contre cinq en cage vide n’y fera rien, les Rapaces échouent à un but de Bordeaux pour la 2ème fois dans cette série et sont éliminés.

 

La réaction de Luciano Basile, coach des Rapaces de Gap :