Hautes-Alpes : mouvement de grève à l’UCPA de Serre-Chevalier

Hautes-Alpes : mouvement de grève à l’UCPA de Serre-Chevalier

SOCIAL / Les 35 salariés en grève vendredi dernier qui devraient réitérer la mobilisation ce vendredi demandent notamment une revalorisation significative des salaires

 

- Hautes-Alpes -

 

L’Union des centres sportifs de plein air a été créée en 1965 et porte depuis ce jour, un projet d'utilité sociale, à la fois éducatif, sportif et humaniste, qui doit permettre au plus grand nombre de jeunes de s’initier aux différentes pratiques extérieures. Institut de formation professionnelle aux métiers du sport et de l’animation, l’UCPA dispense environ 350.000 heures de cours à 1.200 stagiaires par an dont 230 à Serre-Chevalier cette saison. Cela ne sera surement pas le cas en 2022 car les salariés de la structure sont arrivés à un point de rupture en déposant un préavis de grève vendredi dernier.

 

« Ce salaire qu’on perçoit à la fin du mois, c’est une grande blague en fait », gréviste du centre UCPA de Serre-Chevalier

 

N’ayant pas connu d’augmentation de salaires significative depuis 15 ans, les travailleurs qui sont souvent des saisonniers sont aux abonnés absents. Une situation qui provoque dans certains cas la fermeture des centres, le refus de la clientèle et le remboursement des stagiaires. Avec 35 grévistes sur la cinquantaine de salariés du site de Briançon qui peut compter sur leurs collègues des Orres, solidaires du mouvement, ce moniteur d’eau vive depuis 15 ans à l’UCPA veut être considéré à sa juste valeur.