Hautes-Alpes : un appartement pour les femmes victimes de violences conjugales à Briançon

Hautes-Alpes : un appartement pour les femmes victimes de violences conjugales à Briançon

SOCIÉTÉ / Mis en service depuis le 15 février, il a déjà été occupé 100 jours. Son adresse reste inconnue

 

- Hautes-Alpes - 

 

Les communes peuvent prendre part à la lutte contre les violences conjugales et intrafamiliales. Exemple à Briançon qui a mis à disposition, depuis le 15 février dernier, un appartement. « Immédiatement après la crise COVID, nous nous étions posé la question : comment une commune peut prendre part à la problématique générale des violences conjugales et familiales ? », explique Annie Astier-Converset, adjointe aux solidarités à la mairie de Briançon. Ce refuge permet d’accueillir deux femmes et quatre enfants. Son adresse reste inconnue, et il a déjà été occupé 100 jours depuis son ouverture. Un dispositif sérieusement encadré, « il faut qu’il y ait eu un dépôt de plainte. Nous travaillons en étroite collaboration avec le CIDFF qui s’occupe de recevoir ces personnes et de les accompagner pour la partie juridique. Nous avons une personne dédiée au sein du CCAS qui poursuivra l’accompagnement au quotidien », précise l’élue.

 

Des violences qui ont explosé dans le département

En 2021, les violences intrafamiliales étaient en hausse dans les Hautes-Alpes de 37 %. On recensait 567 faits contre 413 un an auparavant. Dans 8 cas sur 10, il s’agissait de violences conjugales. Une maison de la protection des familles a d’ailleurs ouvert ses portes à Embrun depuis mars, pour accompagner les victimes.

 

T. Durand